Présentation

QUI SOMMES NOUS

Depuis plus d’une dizaine d’années, les acteurs économiques en Afrique de l’Ouest francophone, ont commencés à prendre le pli de la démarche qualitative de transparence et de bonne gouvernance inspirée par l’exercice de la notation financière.

L’Afrique centrale francophone a emboité le pas à la région ouest-africaine, et contribue à faire de la notation financière un outil de plus en plus en usité pour l’évaluation de la qualité de crédit.

Si la généralisation de la notation financière, par les investisseurs, comme instrument de mesure de leur exposition au risque de défaut des émetteurs de titre reste encore limitée, les changements connus par la place financière et bancaire depuis 2009, sont encourageants.

En effet, le marché régional financier ouest africain a institué en 2009 la notation financière comme moyen d’appréciation du risque de défaut des émetteurs et de financements structurés qui permet, notamment de :

  • Limiter, sous certaines conditions, le recours à la garantie et, conséquemment, le surenchérissement du coût des émissions obligataires ;
  • Réduire l’asymétrie d’information entre les apporteurs en capital et les entités en quête de financement de leur développement par le marché financier.

En donnant la confiance aux investisseurs, les autorités de régulation se donnent les moyens d’améliorer la profondeur du marché financier et son développement, pour en faire un créneau de de financement certain de l’économie sous régionale, à l’instar de toutes les autres places financières, ailleurs dans le monde.

Dans ce jeu, les récentes décisions réglementaires dans le secteur bancaire qui introduisent la notation financière pour l’évaluation des risques de contrepartie des banques, sont un signal fort de la prise en compte de l’évolution de l’environnement du marché bancaire sous régional au cours de la dernière décennie.

La contribution de Bloomfield Investment Corporation pendant cette période s’est faite par un travail constant de pédagogie (dans le cadre de l’accompagnement des autorités du marché des capitaux et de session de formation, de séminaires, de conférences) et d’insufflation d’une culture à la notation par la pratique auprès des acteurs économiques privés, institutionnels en Afrique francophone et au-delà.

Utilisant des méthodologies et des méthodes de rigueur communes à toute les agences de notation financière, Bloomfield Investment Corporation, tient compte du cadre contextuel d’opérations des entités notées, pour apporter une réponse adaptée aux attentes des marchés.

Les zones économiques francophone de l’Afrique de l’Ouest et du centre, travaillent à combler les écarts qui existaient avec le reste du monde en matière d’amélioration de la qualité de crédit des divers intervenants.

Depuis sa création en 2007, Bloomfield Investment Corporation n’a cessé de contribuer à l’évolution du regard du monde économique sur l’Afrique, non seulement par ses analyses mais aussi par la mise en place de cadre de réflexion, de discussion et de prise de parole des acteurs économique et financier.

Ainsi, depuis 2017, Bloomfield Investment Corporation a créé, un concept de conférence débat sur le risque pays, pour donner une perspective africaine de l’interprétation du risque des pays africains.

Le concept est de débattre publiquement, chaque année, d’un rapport de risque pays, produit par l’agence de notation et qui établit la cartographie de risque d’un pays donné, en mettant en relief ses atouts, ses opportunités et ses axes d’amélioration afin de donner une meilleure visibilité aux investisseurs et aux partenaires au développement.

L’agence établit également, depuis peu, des prévisions économiques ; donnant, ainsi, une grille de lecture de l’évolution des conditions économiques d’une zone, en temps réel.

Bloomfield Investment Corporation, première agence de notation financière d’Afrique francophone intervient auprès de clients en Afrique et en Europe par :

  • La notation financière (Credit Rating) ;
  • L’intelligence économique et financière (Market Intelligence) ;
  • Une solution de gestion de risque de contrepartie pour les PME ;
  • Les séminaires et les conférences.

 

X